La pochette de disque qui fait scandale – Ce soir ou jamais

4452 vues
23:28durée
100%
Votes : 4

L’émission Ce soir ou jamais est présentée par Frédéric Taddeï et accueilla Damien Saez le 9 mars 2010 à propos de son affiche et la pochette du disque « J’accuse » pour un débat (même si comme il le dit il n’aime pas trop ça car il s’emporte) au sujet de la censure apportée par l’A.R.P.P (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) pour une diffusion de l’image dans le métro parisien.

Damien Saez j'accuse avec une photo de Jean-Baptiste Mondino
 

Femme nue dans un chariot de supermarché pour l’affiche de l’album « J’accuse ».
Photographe : Jean-Baptiste Mondino
La vidéo avec la partie consacrée à Damien Saez commence à partir de 2min23 par une présentation et une courte biographie avant que le débat ne s’ouvre par un petit reportage relaté les faits.

« Aucune régie publicitaire n’a accepté l’affiche de sa tournée, jugée dégradante pour l’image de la femme » commente le reportage avec Damien Saez qui ouvre en grand l’affiche de la femme dans le chariot, et il dit « Je ne me sens pas fautif de quoi que ce soit, j’abuse pas de l’image de la femme moi. Si ça (montrant du doigt l’affiche) c’est pour vendre du *** ou du soutif, ça passe, si c’est pour dire j’accuse, ça passe pas.

Le débat se recentre en plateau autour de Frédéric Taddeï avec Damien Saez qui explique que l’affiche n’a pas été jugé, ce sont les publicitaire eux mêmes. c’est pas les métros publiques qui disent non, Damien serait content si il n’y avait pas de publicités. Il serait content que ce soit des publicités pour les expositions de peintures… »c’est pas vraiment la gueule de nos métros ».

Suite au refus de l’A.R.P.P, l’équipe de Damien place un texte au lieu de la photo qui fait polémique…et re-belote.

Jaccuse Saez Censure

Décision publiée le 15.07.2010

Le Jury de Déontologie Publicitaire,
[…]
2. Les arguments des parties

L’ARPP explique avoir été interrogée par un afficheur adhérent, pour un projet de diffusion, dans le métro parisien, de la même affiche qui annonçait les dates de concert du chanteur Damien Saez, au Zénith de Paris, l’image reprenait la pochette du dernier album du chanteur.

Elle indique avoir déconseillé la diffusion de cette affiche au motif que « « La mise en scène … présente un caractère dégradant pour l’image de la femme, dans la mesure où elle apparait nue et, qui plus est, dans un chariot de supermarché, donc comme une marchandise et pouvait à ce titre être perçue comme contraire à la Recommandation « Image de la personne humaine » ».
[…]

Cette deuxième affiche « la photo initialement prévue pour cet affichage a été interdite dans les couloirs de nos métros » J’accuse, a été interdite aussi. Ce à quoi Damien Saez rétorque, après que la 1ère fut refusée avec comme motif dégradant pour la nature humaine, la 2eme « c’est juste ferme ta gueule« .

Avant cette émission de France deux, Damien Saez est passé sur France Inter (ou Damien Saez va déclarer « pour moi, interdire cette affiche, c’est du fascisme », car « c’est un symbole, c’est du travail ») pour parler de cette polémique, vous pourrez la retrouver sur internet.

Je vous laisse voir cette vidéo en entière, avec ce débat intéressant ou Damien Saez conclura par un texte écrit, mais avant cela :
« Et pour conclure par rapport à tout ça, c’est que moi je n’ai pas besoin de la télé pour me vendre. J’assume de le faire au sein de mon artisanat, au sein de mes textes puisque c’est mon époque. Je n’ai pas besoin de censure pour que l’on parle de moi, j’ai même pas besoin que l’on parle de moi. La seule chose dont j’ai besoin c’est que si je suis à une caisse de Carrefour, on me dise pas non je vous sert pas. C’est la seule chose, et c’est de ça dont il est question là, c’est pas d’une photo et c’est clairement pas de l’art et certainement pas du féminisme parce que si ça (en montrant l’affiche) c’est pas du féminisme, là c’est mon point de vue, si ça c’est pas du féminisme je sais pas ce que c’est moi perso.

HuB dessin drole affiche damien Saez
La suite de l’émission enchaîne avec un échange et une discussion entre Damien Saez et les autres personnes présentes sur le plateau. Dont un fameux « ya qu’en même un caddie, elle est pas les jambes écartées avec marqué 36 15 ». Valentine Goby (écrivain) dira à ce sujet « moi il m’a semblé honnêtement d’évidence qu’il s’agissait d’une provocation, d’une vraie, bonne, franche, intéressante provocation justement et que forcément ça ne pouvait pas être autre chose qu’une dénonciation. Je ne vois pas comment on pourrait interpréter cette image là comme une apologie de la femme objet. Je vais dire même plus loin, pour moi c’est pas une femme qui il y a dans le caddie, c’est toutes les obscénités de la société de consommation qui si trouvent, c’est un symbole. »

Jean-Claude Carrière (écrivain, scénariste, metteur en scène, parolier) interviendra à son tour au sujet de la pochette et de cette affiche « J’accuse » : « Pour moi, je n’y vois pas du tout une femme à vendre, mais un être humain. C’est à dire j’y vois de la chair humaine à vendre et j’y vois une image de l’esclavage contemporain. »

Pour plus d’informations :
Interview de Damien Saez dans Elle
Réaction de Damien Saez dans Les Inrocks

Communiqué de presse qui fut adressé aux médias par Damien Saez lors de cette polèmique :
«Allo Paris bonjour tristesse.
Notre photo, une femme nue dans un caddie, utilisée comme visuel de notre album et comme affiche de concert, a été interdite dans les couloirs des métros et sur les kiosques à journaux. Dans une seconde étape, une autre affiche textuelle signifiant cette interdiction l’a été à son tour par tous les réseaux publicitaires, méprisant ainsi et la liberté de l’art et la liberté d’expression. Une femme nue dans un caddie, outrage aux mœurs du commerce ? Remise en question du système ? Droit d’informer ? Quel crime avons nous donc commis ? Cette interdiction aurait pour but, qu’ils disent, de protéger l’image de la nature humaine, j’en doute. Mais protéger l’image du caddie ? Ça c’est certain. Les publicistes portant le drapeau de la nature féminine… Faîtes moi rire… Une chose est sûre, les caddies valent plus que les hommes dans nos pays. Quand les bureaux du commerce prennent des allures d’entrée de boites de nuit, quand la ségrégation outre raciale en devient culturelle, la honte grandit. J’ai honte pour ces gens, honte pour mon pays, honte pour ce qu’il est devenu, honte pour cette auto-censure que la société s’inflige à chaque fois qu’elle ouvre sa bouche. Et dire que nous étions d’avant-garde un jour… Alors que le vulgaire à outrance et les illégalités font rage sur chaque devanture et dans ces mêmes couloirs de métro, alors que nous vendons nos chairs, à tort et à travers, pour n’importe quel inutile qu’il faudra vendre aux enfants, alors que la femme n’a jamais été autant méprisée dans sa qualité d’être humain autre que celle d’être une chatte béante dans laquelle on refourgue tous les artifices du nouveau monde, voilà que les petits capos voient de l’outrage quand le féminisme est à son expression la plus pure. Mais quelle est cette douleur qui fait si mal dans les p’tits slips des p’tits capitalistes d’arrêt de bus ? Les miroirs feraient-ils donc si peur à ceux qui n’aiment pas leur visage ? D’abord une photo, puis des mots…. Dis quand viendra le temps où nous reverrons la liberté ailleurs que sur nos billets de banque ? Cet album que nous sortons est l’œuvre de deux ans de travail, d’écriture, de production, de musique, de réflexion, d’argent et surtout de temps. Un art populaire mis à mal par les pilleurs de tombeaux que sont tous les vendeurs de câbles en tous genres. Je suis parti des majors company pour ne pas finir en abonnement téléphonique, en sonnerie de portable vendue à des crétins. Bien sûr on est blasé de tout, bien sûr on ne s’étonne plus de rien, bien sûr ça n’est pas grand chose, qu’une photo aujourd’hui, quoi demain ? Bien sûr je continuerai à être libre, bien sûr qu’on galère tous à faire nos courses, bien sûr qu’il y a toujours plus grave, bien sûr, bien sûr… Mais les symboles sont là pour stigmatiser très souvent des maux bien plus profonds, et les choses sans grande importance à première vue cachent souvent des forêts qui le jour où elles prennent feux font bien plus de dégâts que la liberté».

Damien Saez

A lire aussi : Décision du jury de Déontologie Publicitaire sur l’affaire Saez

Vidéos relatives
2 commentaires
    Répondre
  1. Francois Macina / 30 juin 2016

    j’avais fais a l’époque un article en expliquant que Fleur Pellerin qui était ministre furtivement au gouvernement de l’époque en me posant la question de la liberté d’expression et sur la liberté d’exposé une affiche de Mondino ou avec une lettre « Allo Paris, bonjour tristesse » et aussi quand lors d’une émission télé ou là encore il s’expliqua simplement avec un superbe poème et se fus mème applaudis par les chiennes de gardes et autres personnes qui étaient venu pour le manger et j’avoues honnètement que c’est se jour là que que je compris le potentiel artistique de cette Auteur, compositeur, interprète de « Génie », que nous avions là un vrais Baudelairiens qui n’aimait pas la surconsommation et qu’au contraire il était contre ceux qui voudraient bien qu’ont la ferment, en un mot pour la liberté d’expression en fait tout a fait pour me plaire et je finissais mon petit article en montrant une photo qui se trouvait à lors sur un grand magasin, vendu aux Qatar d’une jeune femme très belle et nue cela va s’en dire, avec pour seul attribut un bas de maillot de bain sur son orteil, en posant cette question quelle affiche trouvez vous les plus a éventuellement à censurer celle ou le mot J’ACCUSE en grand sur l’affiche de Mondino et par la mème celle de Damien Seaz et c’était je me souviens pour répondre au magasine « Elle » l’article je l’avais pas mis dans; les article (car avant pour aller plus vite les anciens se souviendrons il y avait les photos les livres les films les amis les avis la musique excétérra cela donnait une idée simple et rapide pour mieux connaitre une personne vous envoyant une invitation) bref Facebook à bcp changé avec de bons et des moins bonne application mais je finis mon propos car à l’époque j’aurais bien aimé le mettre dans mes articles j’aurais pu en deux minutes, maintenant, vous le faire parvenir et le partager gratuitement se souvenir qui m’a permis de rencontrer un véritable Artiste, de Génie mème si je pense qu’il n’aimerais pas cela alors disons simplement qu’après Mono Solo, Bertrand Cantat, Gainsbourg, Alain Bashung, et la liste est bien trop longue alors je m’ arrète là; Que le génie ne suffis pas car il faut aussi le partager oui parce qu’avec Damien le Bonheur n’est réel que partagé (Into The Wild) et çà il c’est le faire !!! à bonne entendeur Tchao

    • Répondre
    • Lehasard / 13 juillet 2016

      Salut François, Merci pour ce long et bon commentaire à propos de Saez. Je suis du même avis que toi concernant le partage, d’où la création de ce site ^^.
      Avec de bons arguments, la discussion est plus aisée, et Mr Saez fait de ses mots de belles armes tout à fait légitime. Et concernant la censure….ça n’ira pas en s’améliorant :/
      Tchao

Ajouter un commentaire